De la tradition à la modernité

A l’origine on les appelle portes à lames, portes de ferme ou encore « cochonnières ». Leur point commun: un chêne rustique de tradition qui a tout subi, soleil et intempéries, sécheresse et humidité, chocs et douceur de la cire, mais qui est toujours là, inusable et dont seule la patine change

Lire la suite…

Monumenta 2014, la suite !

Monumenta. Rien à jeter? Télérama du 9 Juillet

Lire la suite…

Henry Glass: Visite vénitienne

Henry Glass: Le savoir-faire pour la porte en verre. De retour de Venise, non pas pour un séjour en amoureux avec gondoles mais pour voir un vitrage révolutionnaire. Nos charmantes hôtesses nous ont fait visiter l’usine Henry Glass dont une des façades, entièrement vitrée, donne sur un magnifique paysage rural resté intact où nous avons [&hellip

Lire la suite…

Une porte vers les Jardins métissés du parc de Wesserling

12ème festival des jardins métissés – Lauréats du concours pour le parc de Wesserling Caroline Giannesini, François Giannesini & Amélie Lauret Architectes Un jardin à thème “Elle se trouva alors dans une salle longue et basse, éclairée par une rangée de lampes pendues au plafond. Il y avait des portes tout autour de la salle : ces portes étaient toutes fermées, et, après avoir [&hellip

Lire la suite…

Monumenta 2014

Pour l’exposition Monumenta David Laredo répond aux question d’Emilie Rousset. Des comédiens s’emparent ensuite de cette pensée et l’exprime en public

Lire la suite…

Ai Weiwei à Berlin, j’étais à l’exposition “Evidence”

“Evidence”, est le nom d’une des plus grandes expositions consacrées à l’artiste chinois, Ai Weiwei, avec plus de 30 œuvres réparties sur 3000 mètres carrés.
C’est la preuve du paradoxe chinois qu’il nous présente : l’artiste utilise ses créations à des fins politiques et subversives pour documenter les travers du régime. Cette exposition traduit l’incompréhension du régime chinois face à l’art de l’homme mais peut-être aussi face à l’Art lui-même. Elle interdit à son auteur de quitter le pays mais laisse ses œuvres dénonciatrices s’exposer dans le monde entier. Son art remplit pourtant ici une de ses fonctions premières : la critique. Comment la Chine, qui veut réduire la liberté d’expression de l’artiste, peut-elle laisser s’exposer son travail ? Cela relève du mystère. Ai Weiwei se veut ainsi porte-parole de sa propre condition d’artiste opprimé mais aussi des Chinois les plus laissés pour compte dans un travail complet regroupant vidéos, photographies et installations de tout genre et de toutes formes

Lire la suite…

La folie du noir !!

Il n’y a pas un jour sans qu’un client me demande soit des poignées de porte, soit des boutons de meuble, profils, poignées de fenetre ou bien même poignées à encastrer N.O.I.R.E.S !!

Lire la suite…

La Filo10 : L’invisible « double-face »

Grâce à un châssis en aluminium extrudé qui est encastré dans le mur, la Filo 10 par Portarredo est à fleur des deux cotés du mur. Grâce à un système d’axes escamotables, la porte peut s’ouvrir en pivotant sur elle-même

Lire la suite…

Quand la peinture se joue des portes…

Essai génial au titre prédestiné pour Passage  « Quand la peinture se joue des portes… : Sur des œuvres de Degas, Fragonard, Salviati et Valloton… » et dont l’auteur est …….Edouard DOR, passionnant !!

Lire la suite…

La porte de Félix Vallotton

Jusqu’au 20 janvier, le Grand Palais propose Le feu sous la glace, une exposition consacrée à l’artiste Félix Vallotton, avec ce magnifique tableau nommé « La visite » (Huile sur toile, 1887). Tout l’art de Vallotton dans cette œuvre consiste à démontrer les possibilités suggestives de la construction spatiale

Lire la suite…